www.marc-serrano.com/accueil.html
www.marc-serrano.com/maestro.html
www.marc-serrano.com/biographiedebuts.html
www.marc-serrano.com/temporada.html
www.marc-serrano.com/lacorrida.html
www.marc-serrano.com/comprendrelacorrida.html
www.marc-serrano.com/leshabitsdelumieres.html
www.marc-serrano.com/lexique.html
www.marc-serrano.com/galerie.html
www.marc-serrano.com/galeriephotos.html
www.marc-serrano.com/galerievideos.html
www.marc-serrano.com/presse.html
www.marc-serrano.com/clubtaurin.html
www.marc-serrano.com/contact.html
www.marc-serrano.com/liens.html
 
 

 

Dans les arènes, vois-tu plutôt le toro comme un ennemi ou un partenaire ?
" Un partenaire ! Bien sûr !!"

Espagnol, Français ou Latino-Américain, quel est pour toi le public qui te donne le plus ?
" Le public français qui est le mien et c'est le meilleur ! "s

Selon toi quel avenir a la tauromachie, surtout face aux actions de plus en plus nombreuses des anti-taurins ?
" Je pense sincèrement que la Tauromachie n’est pas menacée… la preuve, nous la trouvons dans les arènes : même en temps de crise, les gradins continuent de se remplir."

Quelle est l'importance d'une tienta pour un matador de toro ?
" Pour les matadors, les tientas sont des moments privilégiés au cours desquels on peut parfaire son entrainement et ainsi corriger ses éventuels défauts. Mais c’est également l’occasion d’être au contact des ganaderos et de leur bétail."

Arrives-tu à imaginer ta vie dans quelques années, lorsqu'il sera temps pour toi de déposer la cape et l'épée ?
" Non… il me reste encore quelques années avant d’y penser !!"

As-tu un rêve que tu souhaites voir se réaliser plus que tout ?
" Ouvrir la grande porte de Las Ventas, les arènes de Madrid…"

D'autres passions à part la corrida et la tauromachie ?
" Ma passion pour les toros est tellement importante qu’elle en devient obsessionnelle et laisse, par conséquent, très peu de place à une autre. J’ai bien sûr beaucoup d’autres centres d’intérêts comme par exemple la chasse et le sport en général."

Quelle importance a pour toi une cuadrilla ?
La cuadrilla est évidemment très importante, c’est elle qui seconde le Matador en piste, le conseille et le soutien avant, pendant et après la corrida. L’idéal est d’avoir toujours la même afin d’instaurer une absolue confiance et une véritable complicité.

Quels sont tes matadors préférés ?
" Rincón et Paco Ojeda. Les deux toreros qui m’ont le plus marqués dans ma jeunesse."

Une ganaderia ? " Nuñez "
Une arène ? " Nîmes "
Un public ? " Nîmois "

As-tu un souvenir marquant depuis tes débuts en tauromachie ?
" L’un de mes meilleurs souvenirs est certainement lorsque j’ai mis, la première fois, un costume de lumière. C’était lors de ma première novillada sans picador, un soir d’août 1993 aux Saintes Maries de la Mer."

Un toro qui t'as le plus touché ?
" Le toro que j'ai indulté en 2006 est l’un des meilleurs que j’ai rencontré. C’était à Benalmadena, il s’appelle Pionerito et appartient à la ganaderia de Don Manuel Angèl Millarès. "

Avec les autres toreros c'est plutôt amitié ou rivalité ?
" Bien évidemment j’ai, avec certains matadors, une grande amitié même si en piste la compétition existe toujours."

Certains toreros accordent une importance à certaines superstitions, qu'en est-il pour toi ?
" Je suis très peu superstitieux mais étant croyant, je passe à la chapelle avant chaque corrida."

As-tu un entraînement particulier pour rester en bonne condition pour toréer ?
" Il est évident qu’un torero doit être en forme physique et mentale. Mon quotidien est donc rythmé par des entrainements qui se constituent entre autre de toreo de salon et de footing. Et bien sûr une bonne hygiène de vie générale. "

Un point faible?
" Je dois progresser avec l’épée… elle m’a d’ailleurs coûté beaucoup d’oreilles pendant la saison 2008…"

Es-tu plutôt Capote ou Muleta ?
" Je prends autant de plaisir capote ou muleta en main.
Pour des raisons différentes :
- avec la capote : c’est le moment où je ressens le plus la force du toro et lorsque j'arrive à canaliser cette charge, cela me procure énormément de plaisir.
- avec la muleta : la charge du toro est plus lente, on le ressent plus proche : un autre plaisir ! "

Comment se passe ta vie à Madrid ?
" Ma vie en Espagne est toujours rythmée par les toros et les entrainements. Elle me permet surtout de rencontrer un grand nombre de professionnels différents et d’élargir ainsi ma vision de la tauromachie."

Et ton Club Taurin ?
"Je lui dois beaucoup, toujours présent et fidèle à mes côtés depuis plus de 10 ans… et je les remercie. "